Eglise Saint-Eustache

Paroisse catholique Saint-Eustache, Paris 1er – Diocèse de Paris

youtube.com

Thomas Ospital plays Maurice RAVEL - Ma mère l'Oye on St. Eustache organ

Je suis heureux de vous partager l'enregistrement de Ma mère l'Oye de Maurice Ravel sur le Grand Orgue de Saint Eustache. Je suis toujours fasciné par cette oeuvre qui navigue entre candeur et magie.
Pour réaliser cette transcription, je me suis basé essentiellement sur l'orchestration réalisée par le compositeur en 1911.
Thomas Ospital, organiste titulaire à l'Eglise Saint-Eustache

Diocèse de Paris Oratoire de France

Maurice Ravel - Ma mère l'Oye Transcription made by Thomas Ospital I. Pavane de la Belle au bois dormant (0:0) II. Petit Poucet (1:55) III. Laideronnette, Im...

soundcloud.com

Homélie du frère Gilles-Hervé Masson o.p., 8 mai 2020

#Homélie du frère Gilles-Hervé Masson
Vicaire à l'Eglise Saint-Eustache

Frères et sœurs, chers amis, aujourd’hui pour les lectures de la messe il y a deux versants, il y a l’évangile de Jean au chapitre 14e dont nous commençons la lecture, et il y a la lecture du chapitre 13 des Actes que nous poursuivons. Comme nous retrouverons saint Jean au chapitre 14 dimanche, je vous propose de revenir plutôt aujourd’hui sur le livre des Actes. C’est ce que j’avais déjà un peu annoncé lors de la prédication précédente.

Aussi bien la toute première notation que je voudrais faire, c’est celle-ci : en vous parlant de ce chapitre des Actes des Apôtres, cet Évangile de l’Église, comme on l’a appelé plusieurs fois, la première chose que je voudrais vous adresser c’est au fond une invitation au voyage. Si d’aventure vous en avez l’occasion, n’hésitez pas à visualiser ces déplacements auxquels nous assistons dans l’Église naissante, alors que Paul commence à déployer son activité de témoin, de prédicateur, de témoin du Seigneur ressuscité. Vous vous souvenez que les choses avaient commencé à Jérusalem, que là, elles s’étaient plutôt mal passées. Vous vous souvenez qu’il y a eu ensuite un premier mouvement d’éparpillement de la première communauté après le martyr d’Étienne ou concomitamment à lui, et du coup on a commencé à remonter un peu vers le nord et on s’est déplacé de Jérusalem vers Antioche de Syrie. On nous disait que c’était là que pour la première fois que les chrétiens avaient été appelés tels.

Et voici que maintenant nous continuons de nous déplacer. Et donc au tout début de la narration, c’est à dire au verset 13 du chapitre 13, Luc nous décrit, il esquisse un peu un segment du trajet fait par, notamment, Paul. Il mentionne d’abord Paphos, ensuite il est question de Pergé en Pamphylie, ensuite il est question d’arriver à Antioche de Pisidie. Si j’évoque simplement ces noms, ce n’est pas simplement pour faire de la géographie, mais c’est simplement parce qu’on voit bien comment la Bonne nouvelle essaime, et lorsqu’elle essaime, elle se « dépayse », c’est un mot que l’on utilise aujourd’hui encore parfois dans les phénomènes administratifs, « on dépayse », « on délocalise » les choses. Eh bien ici la Bonne Nouvelle connaît cela. Son terreau natif, c’est Jérusalem, c’est toute la Tradition d’Israël, et ça ne va pas cesser de l’être. Mais si à un moment donné tout cela s’exprime en hébreu, ou en araméen, par la suite ça va s’exprimer aussi (et beaucoup) en grec, et puis ça va visiter toutes ces contrées qui ne sont pas Jérusalem qui ont chacune leur physionomie propre, leur langage propre, leur culture propre. Nous sommes encore dans l’Orient, mais déjà, déjà, la Bonne Nouvelle, l’Évangile du Christ ressuscité va prendre des couleurs, va rencontrer des cultures fort diverses, et l’Evangile va effectivement infuser ces cultures, et en même temps il va se trouver enrichi de toutes leurs virtualités d’expression. Et c’est là une pensée qui est extrêmement belle. La résurrection va se dire à Jérusalem, elle va se dire à Antioche de Syrie, elle va se dire à Pergé, elle va se dire à Antioche de Pisidie, elle se dira plus tard dans tout le Pont, dans toute la Cappadoce. Petit à petit l’Évangile essaime et en essaimant, il faut trouver les mots pour parler à des auditeurs, à des auditrices nouveaux, il faut trouver des mots pour rejoindre ceux qui sont peut-être plus loin du centre initial d’où a jailli la Bonne Nouvelle du Seigneur Jésus Christ.

C’était la première notation : voyager avec l’Évangile et être partie prenante de cette aventure de l’Évangile et de la prédication parce que la prédication, ce n’est jamais que l’art de trouver les mots pour que l’Évangile puisse rejoindre ceux et celles à qui on parle. Et cela concerne les prédicateurs c’est à dire, en fait, chacun et chacune d’entre nous, dès que nous avons à annoncer l’Évangile. Il n’y pas simplement les cultures, l’appartenance à tel ou tel groupe, japonais, bretons catalans, italiens… il y a aussi des sous-groupes, et puis il y a aussi les personnalités que l’on peut rencontrer. A chaque fois, trouver les mots pour que l’Évangile, la Bonne Nouvelle du Ressuscité rejoigne les uns et les autres.

Une deuxième notation, c’est pour entendre saint Paul qui parle, dans la synagogue d’Antioche. C’est un moment apparemment où la Bonne Nouvelle est plutôt bien accueillie, puisque saint Paul et ses compagnons seront invités à reprendre la parole, le sabbat, pour parler de leur expérience et c’est intéressant. Relisez ce chapitre 13, vous entendrez saint Paul devenir un prédicateur chrétien. Il relit l’histoire sainte : Moïse, Abraham, finalement jusqu’à Jean le Baptiste, évidemment jusqu’à Jésus, et il exprime ce qu’il dit aussi aujourd’hui, à savoir que ceux qui ont exécuté Jésus ont finalement agi pas du tout en connaissance de cause. Comme disait le Seigneur sur la croix « Ils ne savent pas ce qu’ils font. » De quelque manière Paul reprend cela, et Paul dit cette chose que nous avons entendue aujourd’hui : chaque semaine le jour du sabbat, ils entendent les Écritures et en fait, ils ne les comprennent pas ! Il n’est pas très difficile pour nous de savoir que saint Paul sait très bien de quoi il parle puisque c’est le chemin qu’il a commencé par faire lui-même. Pendant toute une bonne partie de sa vie, il n’a été que refus, refus de l’Évangile, refus du Christ, refus des disciples du Christ. Il a été refus mais c’était en toute bonne foi, en toute sincérité. Lui non plus ne voyait pas, lui non plus n’entendait pas la prédication des prophètes, lui non plus ne voyait pas et n’entendait pas dans Jésus le nazaréen, Jésus le Christ, celui qui était promis, celui qui était envoyé, celui qui était là, celui qu’il fallait accueillir. La croix, ce Messie crucifié, n’était pas reconnaissable par Paul. Ce n’est qu’à un moment donné, qu’il y a dans sa vie son expérience de Damas, son expérience pascale, ce grand retournement qui lui ouvre les yeux et lui fait comprendre que – c’est une formule de lui : « la puissance de Dieu se manifeste d’abord dans cette toute faiblesse : l’Agneau, comme dirait Jean, l’Agneau qui est immolé. La puissance de Dieu se manifeste dans la toute faiblesse de cet Innocent qui est massacré, non pas une démonstration de force et de puissance qui renverserait tout, mais une démonstration de force et de puissance dans la justice et dans l’amour qui entend rejoindre chacun et solliciter un assentiment que jamais on n’imposera par la force. À un moment donné, Paul comprend que ce dont il est question dans la vie du Christ, dans la geste du Christ, dans tous les propos du Christ, ce n’est pas autre chose que de rejoindre les pécheurs pour leur apporter le pardon et l’amour de Dieu.

C’est d’autant plus touchant que la grande question que Paul va porter à travers toute sa vie, c’est justement d’amener ses coreligionnaires à faire le même chemin que lui, c’est à dire reconnaître qu’au bout de leur espérance, au bout de la Tradition qu’ils portent, au bout des Écritures qu’ils scrutent sans arrêt, il y a cette figure de Jésus le nazaréen ; quelqu’un qui est absolument partie prenante, partie intégrante de leur tradition, mais qui vient apporter ce que les prophètes ont annoncé, qui vient accomplir parfaitement la Loi du Seigneur, qui pousse jusqu’au bout les exigences de la justice, et qui même les fait éclater, sous les exigences de l’amour.

Le drame de la vie de saint Paul, c’est qu’il n’arrivera pas, comme chacun le sait, à faire en sorte que tout le monde fasse le même chemin que lui, que tous ses coreligionnaires, tous ses frères juifs, fassent le même chemin que lui. Mais à la vérité c’est toujours la même histoire : la prédication elle nous est offerte, elle nous est proposée, et chacun donne “selon son cœur”, selon ce qu’il peut, selon ce qu’il comprend. Peut-être qu’en entendant Paul parler à Antioche, d’abord nous pouvons avec lui relire un peu l’Histoire Sainte – on aura l’occasion sans doute d’y revenir -, mais surtout nous pourrons relire notre histoire sainte à nous et peut-être re-mesurer deux choses. La première : où est-ce que nous en sommes de notre « enracinement » dans la Parole ? Où est-ce que nous en sommes de notre connaissance de ce long chemin biblique, de cette longue mémoire biblique qui finalement arrive jusqu’au Christ ? Plus on connaît ce chemin, mieux on connaît la tradition biblique, plus riche est le retentissement de la Bonne Nouvelle ; mieux on comprend l’Évangile, plus sa proclamation vient à nos oreilles en illuminant notre intelligence et en la nourrissant de tout ce qui fait vraiment l’essentiel de ce que Jésus porte, puisque tout l’Ancien testament, toute la première alliance débouche en Lui. Et puis deuxièmement, il y a aussi cette vérification que nous pouvons faire : où est-ce que nous en sommes de ce que nous avons déjà évoqué plusieurs fois : l’assentiment de notre foi ? Où est-ce que nous en sommes de cet AMEN au Ressuscité que nous somme invités à donner encore et encore ? Bien sûr il y a toujours une première fois qui est un peu majeure et source de toutes les autres, mais nous savons bien que notre attachement au Christ ressuscité, il faut le nourrir, je ne dirais pas le réitérer, mais l’approfondir, l’affiner, le solidifier, le purifier… que sais-je encore ?

Alors je nous laisse avec cette invitation : à l’écoute de Paul, refaire pour nous-mêmes, chacun dans sa propre vie, l’anamnèse de son enracinement dans la grande Histoire Sainte, mais aussi l’anamnèse de notre enracinement, de notre présence à notre propre histoire sainte. Et puis aussi peut-être ce petit exercice de vérification : le ressuscité sollicite ma foi, eh bien où est-ce que j’en suis de ma réponse ? Quelle réponse est-ce que je fais au Seigneur et à la prédication évangélique ? Où est-ce que j’en suis de l’AMEN de mon assentiment de foi ?

…AMEN

👉 www.saint-eustache.org/meditations-bibliques-de-saint-eustache

Diocèse de Paris Oratoire de France

soundcloud.com www.saint-eustache.org

📣 Nouvelles des Chanteurs de Saint-Eustache 🎶

🎼 Nous nous sommes quittés juste avant notre concert

Nous, chanteurs de Saint-Eustache, nous sommes quittés du jour au lendemain un mercredi 11 mars, après la générale de notre concert ULTIMA BAROQUE prévu à Saint-Louis en l’ile trois jours plus tard et annulé, comme tant d’autres événements !

Que de notes apprises, mêlées puis assemblées jour après jour, pour présenter en concert un programme original et d’une grande sensibilité: une ode funèbre à la reine Caroline de Haendel, un motet de Bach et deux extraits de Rameau…

Beaucoup de travail et de joie partagés pour se retrouver pour la plupart d’entre nous confinés et surtout séparés les uns des autres.

🎼 mais nous travaillons tous « en cœur »

Mais c’était sans compter sur l’optimisme des chanteurs et surtout la détermination de Lionel Cloarec, notre chef de chœur, qui au jour et à l’heure de notre répétition hebdomadaire, tous les lundis, nous apporte « la nourriture musicale » de la semaine : des morceaux que chacun d’entre nous est amené à travailler individuellement, dans l’espoir de nous retrouver à nouveau ensemble et faire résonner nos voix dans un chant commun. Schütz, Refice, Rheinberger, Fauré… des compositeurs connus ou d’autres à découvrir au programme de ces « devoirs de confinement » qui devraient enrichir notre répertoire de messe et de concert.

C’est dans ce désir partagé, que chacun de notre côté, nous travaillons tous en cœur !

🎼 et sommes impatients de revenir partager prière et chant

Bien sûr, nous sommes très impatients de reprendre notre programme de concert, de le faire découvrir au plus grand nombre et de revenir, au plus vite, animer les messes chaque dimanche.

Comptez sur nous, nous travaillons ! et serons prêts quand nous pourrons – enfin – sortir de l’isolement imposé à tous, à partager avec vous le plaisir et la beauté du chant !

▶️ www.chanteursdesainteustache.fr

Photos de Yannick Boschat

Grand Orgue de Saint Eustache Diocèse de Paris Oratoire de France

soundcloud.com

Méditation biblique du 7 mai 2020

#MéditationBiblique

▶️ Écoutez la méditation de ce jeudi 7 mai proposée par l'un des prêtres de l'Eglise Saint-Eustache 🙏

📖 Les textes du jour sont disponibles en suivant ce lien : www.saint-eustache.org/meditation-biblique-du-7-mai-2020

Diocèse de Paris Oratoire de France

soundcloud.com www.saint-eustache.org Photo de Adrian Olichon prise dans le Mémorial aux Juifs assassinés d'Europe, Berlin.

saint-eustache.org

Méditation biblique du père Jacques Mérienne, 6 mai 2020 - Eglise Saint Eustache

#MéditationBiblique
« Je ne suis pas venu juger le monde, mais le sauver ». Jean met dans la bouche de Jésus cette distinction entre jugement et salut, qui n’est autre que la distinction entre la Loi et la Foi, la Loi qui juge et la Foi qui sauve, la Loi qui assombrit et enferme et la Foi qui illumine et libère. Jésus n’est pas un prophète qui vient ajouter de nouveaux préceptes au préceptes, de nouveaux dogmes aux dogmes, de nouveaux commandements à ceux que les docteurs de la Loi avaient multipliés, passant de dix commandements à plus de six cents préceptes codifiant toute la vie. Il est venu clarifier, alléger, accomplir, passant d’une loi lourde comme joug de bœuf à un seul commandement : « aimez-vous les uns les autres ». « Je suis venu dans le monde pour que celui qui croit en moi ne demeure pas dans les ténèbres », pour que celui qui croit ait une vie lumineuse. L’accumulation des consignes que nous recevons chaque jour pour nous protéger et protéger les autres est nécessaire, sortir de la crise oblige même à encore plus multiplier et compliquer les règles, cela rappelle l’accumulation des lois et prescriptions, qui noie sous l’enchaînement des procédures le sens de ce que nous sommes appelés à vivre ensemble : respecter les autres en respectant notre propre santé, obéir certes mais par amour de nos frères. Avoir le regard simple et clair qui sauve.

Diocèse de Paris Oratoire de France

saint-eustache.org Photo de Florence Carillon « Mettez à part pour moi Barnabé et Saul » Lecture du livre des Actes des Apôtres 12, 24 – 13, 5 En ces jours-là, la parole de Dieu était féconde et se multipliait. Barnabé et Saul, une fois leur service accompli en faveur de Jérusalem, s’en retournèrent à ...

soundcloud.com

Méditation biblique du 5 mai 2020

▶️ Écoutez la méditation biblique de ce mardi 5 mai proposée par l'un des prêtres de l'Eglise Saint-Eustache 🙏

📖 Les textes du jour sont disponibles en suivant ce lien : www.saint-eustache.org/meditation-biblique-du-5-mai-2020/

soundcloud.com www.saint-eustache.org Photo de Khoa Pham

soundcloud.com

Homélie du 3 mai 2020

▶️ Écoutez l'homélie de ce dimanche 3 mai par l'un des prêtres de l'Eglise Saint-Eustache 🙏

📖 Les textes du jour sont disponibles en suivant ce lien : www.saint-eustache.org/homelie-du-3-mai-2020

soundcloud.com www.saint-eustache.org « Seuil », photo de Khoa Pham.

saint-eustache.org

Méditation du père Jacques Mérienne du 2 mai 2020 - Eglise Saint Eustache

« Les prédications de Jésus ne se passaient pas sans problèmes, il a sûrement eu plus de contradicteurs que d’adulateurs. Cela ne le faisait pas bouger, il n’était pas là pour lui-même mais au nom de son Père bienveillant pour tous les hommes. Même envers les hommes en colère ? Même envers les hommes en colère contre lui ! Avoir une bonne parole envers quelqu’un qui subit l’injustice en permanence peut provoquer de sa part la colère, il reçoit la bienveillance comme le déni de ce qu’il vit, avoir un geste généreux envers quelqu’un qui est plongé dans une souffrance permanente peut provoquer la révolte, il interprète ce geste comme un faux semblant. Quand Jésus annonçait le Royaume aux exclus et qu’il provoquait la réprobation des clercs et l’ironie des pauvres, sa réaction était de rester en face des opposants, se faisant transparent à la présence qu’il incarnait, celle de son Père. Les bénévoles des diverses associations qui s’engagent en ce moment contre la détresse alimentaire qui augmente avec la crise rencontrent fréquemment des hommes ou des femmes révoltés qui hurlent leur colère, une colère que ces bénévoles assument car elle exprime souvent autant la souffrance que ne le feraient des pleurs et des plaintes ou que la fuite pour se cacher. Que nous soyons soumis ou révoltés, en colère ou sereins, « à qui irions-nous Seigneur ? Tu as les paroles de la vie ». »

saint-eustache.org Photo de Florence Carillon Lectures du jour : www.aelf.org/2020-05-02/romain/messe Méditation Les prédications de Jésus ne se passaient pas sans problèmes, il a sûrement eu plus de contradicteurs que d’adulateurs. Cela ne le faisait pas bouger, il n’était pas là pour lui-même mais au nom...

Vous voulez que votre lieu de culte soit Lieu De Culte la plus cotée à Paris?

Cliquez ici pour réclamer votre Listage Commercial.

Vidéos (voir toutes)

Gloria Jeudi Saint
Nettoyage d un ange !
Homélie du 5ème dimanche de Carême
Méditation biblique du 26 mars 2020, 4e Semaine de Carême
Message du P. Yves Trocheris
Méditation biblique du 24 mars 2020
Cette lumière pour toutes les intentions que vous voulez apporter au Seigneur
« Joseph fit ce que l'ange du Seigneur lui avait prescrit » (Mt 1, 16.18-21.24a)
Orgue et poésie
Noël de la Soupe Saint Eustache

Emplacement

Téléphone

Adresse


2, Impasse Saint-Eustache
Paris
75001
Autres lieux de culte à Paris (voir toutes)
Собор Владимира Киевского Собор Владимира Киевского
51, Rue Des Saints Pères
Paris, 75006

Paroisse Saint Médard - Paris Paroisse Saint Médard - Paris
141 Rue Mouffetard
Paris, 75005

paroisse catholique des quartiers Mouffetard, Jardin des plantes et Croulebarbe à cheval sur les 5e et 13e arrondissements de Paris. http://saintmedard.org/

Place Saint-Ferdinand Place Saint-Ferdinand
Place Saint-Ferdinand 32
Paris, 75017

Eglise Protestante Unie de Port-Royal Quartier Latin Eglise Protestante Unie de Port-Royal Quartier Latin
37 Rue Tournefort
Paris, 75005

Page de l'association cultuelle de l'Eglise Protestante Unie de Port-Royal Quartier Latin, regroupant le Temple de Port Royal et la Maison Fraternelle.

Iglesia de San Nicolás de los Campos Iglesia de San Nicolás de los Campos
254 Rue Saint Martin
Paris, 75003

CONCRETE CONCRETE
69 Port De La Rapée, 12e
Paris, 75012

CONCRETE M.F. Objets trouvés // [email protected] (Réponse le Mercredi)

DIOCESE AUX ARMEES FRANCAISES DIOCESE AUX ARMEES FRANCAISES
20 Bis Rue Notre-Dame Des Champs
Paris, 75006

Page du diocèse aux armées françaises

Saint Pierre-Julien Eymard, Prophète de l'Eucharistie Saint Pierre-Julien Eymard, Prophète de l'Eucharistie
23 Avenue De Friedland
Paris, 75008

Rencontrer la spiritualité de saint Pierre-Julien Eymard à travers un membre de la Fraternité Eucharistique, par des témoignages, citations, articles…

St. Sava Church, Paris St. Sava Church, Paris
23 Rue Du Simplon
Paris, 92110

Basilique de Saint-Denis Basilique de Saint-Denis
Passage Du Tramway
Paris, 93200