Ensemble Paroissial du Briennois

Ensemble Paroissial du Briennois

Commentaires

Le Père Jérôme Berthier, administrateur de notre diocèse, nous invite à prier pour l’Évêque que nous attendons.

« Dieu notre Père, ton fils Jésus a choisi les Apôtres pour sanctifier ton peuple, le conduire et lui annoncer l’ Évangile.
Nous t’en prions, par ton fils bien-aimé, accorde à notre Église diocèsaine un pasteur selon ton cœur qui saura nous guider et nous accompagner dans notre mission.
Rends-nous ouverts et accueillants à celui que l’Esprit Saint choisira comme Évêque de Troyes.
Confiants que tu exauces la prière de tes enfants, nous te le demandons et te rendons grâce par Jésus Christ, notre Seigneur. »
Paulette Doiselet, déléguée de l’Espace Plaine et lacs.

L'ensemble paroissial du Briennois regroupe 55 clochers sur 54 communes. Cette page a pour objet de vous permettre de suivre son activité pastorale.

Le curé de l’ensemble paroissial est l'abbé Xavier DE ZUTTER

Fonctionnement normal

Photos from Ensemble Paroissial du Briennois's post 23/10/2021

[Lecture Méditée de la Bible par Evelyne]
𝐋𝐞𝐜𝐭𝐮𝐫𝐞 𝐝𝐞 𝐥’𝐄𝐯𝐚𝐧𝐠𝐢𝐥𝐞 𝐬𝐞𝐥𝐨𝐧 𝐒𝐚𝐢𝐧𝐭 𝐋𝐮𝐜 (𝟏𝟐,𝟏𝟖-𝟐𝟏)
𝐝𝐮 𝐦𝐚𝐫𝐝𝐢 𝟐𝟔 𝐨𝐜𝐭𝐨𝐛𝐫𝐞 𝟐𝟎𝟐𝟏
-------------------------
𝙀𝙣 𝙘𝙚 𝙩𝙚𝙢𝙥𝙨-𝙡𝙖̀, 𝙅𝙚́𝙨𝙪𝙨 𝙙𝙞𝙨𝙖𝙞𝙩 : « 𝘼 𝙦𝙪𝙤𝙞 𝙡𝙚 𝙧𝙚̀𝙜𝙣𝙚 𝙙𝙚 𝘿𝙞𝙚𝙪 𝙚𝙨𝙩-𝙞𝙡 𝙘𝙤𝙢𝙥𝙖𝙧𝙖𝙗𝙡𝙚, 𝙖̀ 𝙦𝙪𝙤𝙞 𝙫𝙖𝙞𝙨-𝙟𝙚 𝙡𝙚 𝙘𝙤𝙢𝙥𝙖𝙧𝙚𝙧 ? 𝙄𝙡 𝙚𝙨𝙩 𝙘𝙤𝙢𝙥𝙖𝙧𝙖𝙗𝙡𝙚 𝙖̀ 𝙪𝙣𝙚 𝙜𝙧𝙖𝙞𝙣𝙚 𝙙𝙚 𝙢𝙤𝙪𝙩𝙖𝙧𝙙𝙚 𝙦𝙪’𝙪𝙣 𝙝𝙤𝙢𝙢𝙚 𝙖 𝙥𝙧𝙞𝙨𝙚 𝙚𝙩 𝙟𝙚𝙩𝙚́𝙚 𝙙𝙖𝙣𝙨 𝙨𝙤𝙣 𝙟𝙖𝙧𝙙𝙞𝙣. 𝙀𝙡𝙡𝙚 𝙖 𝙥𝙤𝙪𝙨𝙨𝙚́, 𝙚𝙡𝙡𝙚 𝙚𝙨𝙩 𝙙𝙚𝙫𝙚𝙣𝙪𝙚 𝙪𝙣 𝙖𝙧𝙗𝙧𝙚, 𝙚𝙩 𝙡𝙚𝙨 𝙤𝙞𝙨𝙚𝙖𝙪𝙭 𝙙𝙪 𝙘𝙞𝙚𝙡 𝙤𝙣𝙩 𝙛𝙖𝙞𝙩 𝙡𝙚𝙪𝙧 𝙣𝙞𝙙 𝙙𝙖𝙣𝙨 𝙨𝙚𝙨 𝙗𝙧𝙖𝙣𝙘𝙝𝙚𝙨 ». 𝙄𝙡 𝙙𝙞𝙩 𝙚𝙣𝙘𝙤𝙧𝙚 : « 𝘼 𝙦𝙪𝙤𝙞 𝙥𝙤𝙪𝙧𝙧𝙖𝙞-𝙟𝙚 𝙘𝙤𝙢𝙥𝙖𝙧𝙚𝙧 𝙡𝙚 𝙧𝙚̀𝙜𝙣𝙚 𝙙𝙚 𝘿𝙞𝙚𝙪 ? 𝙄𝙡 𝙚𝙨𝙩 𝙘𝙤𝙢𝙥𝙖𝙧𝙖𝙗𝙡𝙚 𝙖𝙪 𝙡𝙚𝙫𝙖𝙞𝙣 𝙦𝙪’𝙪𝙣𝙚 𝙛𝙚𝙢𝙢𝙚 𝙖 𝙥𝙧𝙞𝙨 𝙚𝙩 𝙚𝙣𝙛𝙤𝙪𝙞 𝙙𝙖𝙣𝙨 𝙩𝙧𝙤𝙞𝙨 𝙢𝙚𝙨𝙪𝙧𝙚𝙨 𝙙𝙚 𝙛𝙖𝙧𝙞𝙣𝙚, 𝙟𝙪𝙨𝙦𝙪’𝙖̀ 𝙘𝙚 𝙦𝙪𝙚 𝙩𝙤𝙪𝙩𝙚 𝙡𝙖 𝙥𝙖̂𝙩𝙚 𝙖𝙞𝙩 𝙡𝙚𝙫𝙚́ ».
------------------------------

Un homme prend une graine de mout**de, la jette dans son jardin. Cette graine de sénevé est la plus petite des graines et elle pousse jusqu’à devenir un arbre, la plus grande des plantes du jardin. Et les oiseaux du ciel s’abritent dans ses branches et y font leur nid.

La graine de mout**de, c’est la parole de Dieu, le Dieu fait Parole, le Christ Jésus qui parle par l’Esprit Saint. L’homme la jette au fond de son cœur, son jardin secret. Elle prend vie, s’enracine, se fortifie mystérieusement à l’insu de tous. Puis elle sort de la terre de l’homme et devient visible de tous. Elle grandit, grandit et devient un arbre, refuge des oiseaux qui viennent s’y percher, y faire leur nid, leur demeure. Cet arbre est maintenant l’abri de tous les oiseaux du ciel, les saints et les anges mais aussi et surtout de tous les hommes, oiseaux du ciel en devenir.
Cette graine, c’est la Parole et l’arbre peut prendre deux significations :
-soit l’Eglise où les branches sont tous les croyants greffés sur le tronc appelé Jésus le Christ,
-soit l’homme lui-même fortifié par la sève de la Parole qui annonce, évangélise par sa vie et devient un abri pour les autres qui écoutent et entendent la vie contenue en lui.

Cette parole est aussi le levain qu’une femme met dans trois mesures de farine. Oui, le levain est là aussi Jésus, Parole, enfoui dans les trois mesures de farine que sont la foi, l’espérance et la charité. Alors, farine et levain mélangés et pétris ensemble deviennent une pâte homogène qui lève, gonfle. Grâce au levain, les trois mesures de farine tout d’abord inertes sont devenues une pâte vivante, dynamique qui grandit et déborde de toutes parts.

Oui, le levain de Dieu fait grandir. A nous de l’enfouir au fond de nos cœurs, avec nos grandeurs et nos misères. A nous de lui donner une terre arable, un environnement favorable pour en faire un amalgame qui plaise à Dieu, une pâte qui lève généreusement et qui devienne nourriture pour tous nos frères. Oh, pas de grandes manifestations mais des petites choses du quotidien qui nourrissent d’amour la vie fraternelle.

Photos from Ensemble Paroissial du Briennois's post 22/10/2021

𝑩𝒐𝒏𝒋𝒐𝒖𝒓 𝒂̀ 𝒕𝒐𝒖𝒔,

𝑽𝒐𝒊𝒄𝒊 𝒍𝒂 𝒇𝒆𝒖𝒊𝒍𝒍𝒆 𝒅'𝒊𝒏𝒇𝒐𝒓𝒎𝒂𝒕𝒊𝒐𝒏𝒔 𝒑𝒂𝒓𝒐𝒊𝒔𝒔𝒊𝒂𝒍𝒆𝒔 du 24 au 30 octobre 2021.

Bonne lecture.

Photos from Ensemble Paroissial du Briennois's post 21/10/2021

𝙐𝙣𝙚 𝙨𝙚𝙢𝙖𝙞𝙣𝙚 𝙪𝙣𝙚 𝙚́𝙜𝙡𝙞𝙨𝙚
𝙀𝙜𝙡𝙞𝙨𝙚 𝙙𝙚 𝙡’𝘼𝙨𝙨𝙤𝙢𝙥𝙩𝙞𝙤𝙣 𝙙𝙚 𝙡𝙖 𝙑𝙞𝙚𝙧𝙜𝙚 𝙙𝙚 𝙋𝙧𝙚́𝙘𝙮 𝙉𝙤𝙩𝙧𝙚 𝘿𝙖𝙢𝙚

Cette Église construite au 16ème siècle en style gothique flamboyant est à plan en croix latine avec une nef sans bas-côtés, un clocher au-dessus de l'entrée ouest et une abside à 3 pans. Elle mesure 17,40 mètres de longueur et 6,60 mètres de largeur au niveau de l’abside et de la nef.

On trouve dans cette église une pierre sépulcrale datée de 1560 de Simone VUET femme de Nicolas FOUCHERES, un font baptismal pédiculé octogone du 12ème siècle, témoignage de la création artistique champenoise de la période la plus emblématique de l'histoire du comté.
Parmi le mobilier, un coffre du 18ème c’est un petit coffre ouvrant à trois serrures. Dit : « coffre de fabrique » dans lequel on conservait des biens précieux, monnaies ou des documents importants d’une congrégation religieuse. l’ouverture n’était possible qu’en présence de trois personnes responsables, possédant chacune une clef (représentant le clergé et l’état)
On trouve également de belles statues dont une Vierge de Pieta du 3ème quart du 16ème siècle, une Vierge à l’enfant 16ème siècle ; ce type de la Vierge à l'Enfant debout retenant le pan de son manteau à la manière d'un tablier est répandu dans la Champagne méridionale du début du XVIe siècle, une statue de Saint Nicolas, de Sainte Catherine de Sienne, Catherine d'Alexandrie, vierge et martyre avec sa roue dentée de son supplice…

Le relais de village est Raphaelle Aubry

Photos from Ensemble Paroissial du Briennois's post 14/10/2021

𝑩𝒐𝒏𝒋𝒐𝒖𝒓 𝒂̀ 𝒕𝒐𝒖𝒔,

𝑽𝒐𝒊𝒄𝒊 𝒍𝒂 𝒇𝒆𝒖𝒊𝒍𝒍𝒆 𝒅'𝒊𝒏𝒇𝒐𝒓𝒎𝒂𝒕𝒊𝒐𝒏𝒔 𝒑𝒂𝒓𝒐𝒊𝒔𝒔𝒊𝒂𝒍𝒆𝒔 du 17 au 23 octobre 2021.

Bonne lecture.

Photos from Ensemble Paroissial du Briennois's post 14/10/2021

𝙐𝙣𝙚 𝙨𝙚𝙢𝙖𝙞𝙣𝙚 𝙪𝙣𝙚 𝙚́𝙜𝙡𝙞𝙨𝙚
𝙀𝙜𝙡𝙞𝙨𝙚 𝙎𝙖𝙞𝙣𝙩 𝙉𝙞𝙘𝙤𝙡𝙖𝙨 𝙙𝙚 𝙋𝙤𝙪𝙜𝙮

L’ensemble de cette église date du 12ème siècle avec l’abside et la nef et du 16ème avec le transept alors que certains murs dateraient du 7ème siècle. L’église a connu plusieurs campagne de restauration connues ; la première au 17ème avec la réparation du clocher puis au 19ème suite au dommages de la Campagne de France, les soldats blessés des troupes du tsar de Russie étaient soignés dans l’église de Pougy, transformée en hôpital. Des travaux sont réalisés en 1832 sur le beffroi, en 1852 sur l’autel et en 1868 une consolidation de l’édifice pour un montant total des matériaux de 8041.17 francs. Puis entre 1901 et 1905, la commune fait restaurer la couverture de l’église
Une partie de son mobilier est classé depuis 1908 puis en 1961, 1965 et 1980. On y trouver un triptyque de Saint nicolas, datant du 16ème siècle, il représente Saint Nicolas, lançant une bourse pour doter trois jeunes filles pauvres. Au-dessus du Maitre Autel, est présent un tableau de Saint Nicolas datant du 18ème, il représente la légende de Saint Nicolas sauvant trois petits enfants du saloir d’un boucher. Un troisième tableau.
On trouve également dans l’église des statues classée : Saint Nicolas (17ème), Saint Anne et la Vierge (16ème), Vierge à l’enfant (16ème) Saint Joseph et Jésus, Vierge de la Pitié (16ème) et Saint Vincent (17ème) et la Tribune datant probablement de 1792.

Photos from Ensemble Paroissial du Briennois's post 11/10/2021

CHRONIQUE SEPTEMBRE 2021
UNE TERRE POUR L'ÉCOLOGIE INTEGRALE
(TERRE ECO)

Chères amies, Chers amis,

Une nouvelle toute fraîche … peu croyable et pourtant vraie, nous avons gratté le parebrise de la voiture le 30 septembre à 7 heures … Déjà une petite gelée !

D’autres nouvelles de ce mois de septembre.

𝐃𝐮 𝟓 𝐚𝐮 𝟏𝟔 Xavier part pour deux petites semaines de retraites-repos ; au retour ce sera encore, outre bien sûr la paroisse qui occupera son cœur, sa prière et son temps, mais aussi les demandes de subventions et les devis pour les travaux à La Fratelière.

Pendant ce temps Robert poursuit inlassablement la consolidation du mur de la remise. Regardez les photos : Avant et Après… c’est beau, non ? Et ce n’est pas terminé ….

Quant à Dominique, elle poursuit son installation d’élevage de lapins ; il faut les nourrir et donc rentrer le foin gentiment coupé par un ami, une meule entière de foin sera donnée et apportée à domicile … Dominique en est plus que touchée, et les lapins sont contents.

𝐋𝐞 𝟏𝟕, nous accueillons Maher et quelques heures plus t**d Lucette. Tous les deux travaillent dans la journée et reviennent le soir à La Fratelière. Nous les mettons en rapport avec l’assistante sociale pour les questions administratives, c’est une aide précieuse pour eux et pour nous. Un toit sécurisé est déjà un repos pour la tête et le corps et … le cœur aussi.

𝐏𝐞𝐧𝐝𝐚𝐧𝐭 𝐩𝐥𝐮𝐬 𝐝𝐞 𝟑 𝐬𝐞𝐦𝐚𝐢𝐧𝐞𝐬, les mirabelliers, les quetschiers et les poiriers nous ont régalés et nous régaleront encore, grâce aux bocaux et aux confitures faites, le « pêcher de vigne » a rapidement pris le relais et a donné de nombreux fruits !! Sans compter la salade, les haricots verts, les blettes, les courgettes vertes et jaunes, les concombres, et tout et tout !
Les pommes attendront le mois d’octobre.

𝐃𝐮 𝟐𝟏 𝐚𝐮 𝟐𝟕, Anne, sœur de Xavier, est de retour pour sa joie et la nôtre ; comme à son habitude elle aide partout dans la maison, et au jardin en compagnie de Marie Agnès, une autre sœur de Xavier. Merci, merci, merci !

𝐅𝐢𝐧 𝐬𝐞𝐩𝐭𝐞𝐦𝐛𝐫𝐞, 𝐩𝐥𝐮𝐬 𝐞𝐱𝐚𝐜𝐭𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐥𝐞𝐬 𝟐𝟒-𝟐𝟓-𝟐𝟔, c’est la traditionnelle kermesse du diocèse, mais, cette année, pour la première fois, deux tables rondes sont proposées autour de l’écologie et de la solidarité qui rassembleront entre 30 et 45 personnes.
• Le 25, deux associations : « 0 déchet » et « Label église verte » ou « la belle église verte » présentent leur projet, et interpellent sur nos modes de vie et sur nos pratiques : Parle-t-on d’écologie dans le parcours de catéchuménat ? Se permet-on même de parler d’écologie ? Faisons-nous tout ce qui est possible pour favoriser le co-voiturage pour aller à la messe par exemple ? Pensons-nous et osons-nous en parler sur les feuilles paroissiales hebdomadaires ? Personnellement, je suis interpelée sur le moyen de transport que j’emploie pour aller au potager ? 6 minutes à pied ou la voiture ? J’avoue prendre la voiture … « Ote la poutre de ton œil, alors tu verras clair pour enlever la paille de l’œil de ton frère ou de ta sœur» Mt7,5. Il nous a aussi été suggéré d’apporter notre sac à pain pour éviter le sac en papier, d’acheter de préférence des produits sans emballage en apportant nos contenants, des jouets d’occasion et beaucoup d’autres petites choses qui épargneront la dégradation de notre « maison commune ».
• Le 26, trois associations :
o « Les jardins de Cocagne », dont la chartre a 4 engagements :
 Lutter contre les exclusions et la précarité en mobilisant les conditions d’un retour à l’emploi durable dans le cadre d’une activité de travail valorisante.
 Produire dans le respect du cahier des charges de l’agriculture biologique.
 Commercialiser la production à destination d’un réseau d’adhérents-consommateurs.
 Intégrer le secteur professionnel agricole local.

o « Le foyer aubois » qui a pour objet d’accompagner les hommes, les femmes et les familles dont la vie, la dignité, la santé et les droits sont mis à mal par une situation d’exclusion.
o « La Fratelière » (nous !) qui a pour objet l’accueil des personnes fragilisées, d’urgence ou autre, solidaire et humanisant, sans distinction d’origine, de culture, de conviction politique ou religieuse ou de handicap, pour un nouveau départ dans la vie.

Riche expérience qui nous fait prendre conscience de la complémentarité de nos objectifs ; peut-on alors travailler ensemble ? De belles rencontres en perspective …
l’Ecologie Intégrale » (Terreco) a convoqué les deux conseils d’administration (celui de Terreco et celui de La Fratelière) pour qu’ils votent, après discussion bien évidemment, les demandes de subventions pour les travaux ; superbe rencontre qui a permis à chacun(e) d’être bien au courant des travaux prévus, de poser des questions et aussi de remettre en cause ou de modifier certains projets. Un des dossiers sera déposé en mains propres à Chalons le mardi 28, la date limite était le 30 septembre ! OUF !! Merci Xavier pour tout ce travail, mais … ce n’est pas fini !!!!! Il reste encore des devis à recevoir et donc des artisans à venir.

Merci encore à tous ceux et celles qui nous aident, nous soutiennent dans cette aventure qui nous dépasse ; nous sommes loin des projets de travaux initialement prévus.

Les premiers jours du mois d’octobre sont déjà bien chargés, mais vous saurez pourquoi dans la prochaine chronique… Beau mois d’octobre

Soyez assurés de notre prière pour chacune, chacun et de toute notre amitié.

Benoîte Une secrétaire

09/10/2021

[Lecture Méditée de la Bible par Evelyne]
𝐋𝐞𝐜𝐭𝐮𝐫𝐞 𝐝𝐞 𝐥’𝐄𝐯𝐚𝐧𝐠𝐢𝐥𝐞 𝐬𝐞𝐥𝐨𝐧 𝐒𝐚𝐢𝐧𝐭 𝐋𝐮𝐜 (𝟏𝟏,𝟑𝟕-𝟒𝟏)
𝐝𝐮 𝐦𝐚𝐫𝐝𝐢 𝟏𝟐 𝐨𝐜𝐭𝐨𝐛𝐫𝐞 𝟐𝟎𝟐𝟏

-------------------------
𝑬𝒏 𝒄𝒆 𝒕𝒆𝒎𝒑𝒔-𝒍𝒂̀, 𝒑𝒆𝒏𝒅𝒂𝒏𝒕 𝒒𝒖𝒆 𝑱𝒆́𝒔𝒖𝒔 𝒑𝒂𝒓𝒍𝒂𝒊𝒕, 𝒖𝒏 𝒑𝒉𝒂𝒓𝒊𝒔𝒊𝒆𝒏 𝒍’𝒊𝒏𝒗𝒊𝒕𝒂 𝒑𝒐𝒖𝒓 𝒍𝒆 𝒓𝒆𝒑𝒂𝒔 𝒅𝒆 𝒎𝒊𝒅𝒊. 𝑱𝒆́𝒔𝒖𝒔 𝒆𝒏𝒕𝒓𝒂 𝒄𝒉𝒆𝒛 𝒍𝒖𝒊 𝒆𝒕 𝒑𝒓𝒊𝒕 𝒑𝒍𝒂𝒄𝒆. 𝑳𝒆 𝒑𝒉𝒂𝒓𝒊𝒔𝒊𝒆𝒏 𝒇𝒖𝒕 𝒆́𝒕𝒐𝒏𝒏𝒆́ 𝒆𝒏 𝒗𝒐𝒚𝒂𝒏𝒕 𝒒𝒖’𝒊𝒍 𝒏’𝒂𝒗𝒂𝒊𝒕 𝒑𝒂𝒔 𝒇𝒂𝒊𝒕 𝒅’𝒂𝒃𝒐𝒓𝒅 𝒍𝒆𝒔 𝒂𝒃𝒍𝒖𝒕𝒊𝒐𝒏𝒔 𝒑𝒓𝒆́𝒄𝒆́𝒅𝒂𝒏𝒕 𝒍𝒆 𝒓𝒆𝒑𝒂𝒔. 𝑳𝒆 𝑺𝒆𝒊𝒈𝒏𝒆𝒖𝒓 𝒍𝒖𝒊 𝒅𝒊𝒕 : « 𝑩𝒊𝒆𝒏 𝒔𝒖̂𝒓, 𝒗𝒐𝒖𝒔 𝒍𝒆𝒔 𝒑𝒉𝒂𝒓𝒊𝒔𝒊𝒆𝒏𝒔, 𝒗𝒐𝒖𝒔 𝒑𝒖𝒓𝒊𝒇𝒊𝒆𝒛 𝒍’𝒆𝒙𝒕𝒆́𝒓𝒊𝒆𝒖𝒓 𝒅𝒆 𝒍𝒂 𝒄𝒐𝒖𝒑𝒆 𝒆𝒕 𝒅𝒖 𝒑𝒍𝒂𝒕, 𝒎𝒂𝒊𝒔 𝒂̀ 𝒍’𝒊𝒏𝒕𝒆́𝒓𝒊𝒆𝒖𝒓 𝒅𝒆 𝒗𝒐𝒖𝒔-𝒎𝒆̂𝒎𝒆𝒔 𝒗𝒐𝒖𝒔 𝒆̂𝒕𝒆𝒔 𝒓𝒆𝒎𝒑𝒍𝒊𝒔 𝒅𝒆 𝒄𝒖𝒑𝒊𝒅𝒊𝒕𝒆́ 𝒆𝒕 𝒅𝒆 𝒎𝒆́𝒄𝒉𝒂𝒏𝒄𝒆𝒕𝒆́. 𝑰𝒏𝒔𝒆𝒏𝒔𝒆́𝒔 ! 𝑪𝒆𝒍𝒖𝒊 𝒒𝒖𝒊 𝒂 𝒇𝒂𝒊𝒕 𝒍’𝒆𝒙𝒕𝒆́𝒓𝒊𝒆𝒖𝒓 𝒏’𝒂-𝒕-𝒊𝒍 𝒑𝒂𝒔 𝒇𝒂𝒊𝒕 𝒂𝒖𝒔𝒔𝒊 𝒍’𝒊𝒏𝒕𝒆́𝒓𝒊𝒆𝒖𝒓 ? 𝑫𝒐𝒏𝒏𝒆𝒛 𝒑𝒍𝒖𝒕𝒐̂𝒕 𝒆𝒏 𝒂𝒖𝒎𝒐̂𝒏𝒆 𝒄𝒆 𝒒𝒖𝒆 𝒗𝒐𝒖𝒔 𝒂𝒗𝒆𝒛, 𝒆𝒕 𝒂𝒍𝒐𝒓𝒔 𝒕𝒐𝒖𝒕 𝒔𝒆𝒓𝒂 𝒑𝒖𝒓 𝒑𝒐𝒖𝒓 𝒗𝒐𝒖𝒔 ».
------------------------------
Jésus est invité à manger chez un pharisien qui s’étonne qu’il ne fasse pas les ablutions habituelles. Jésus remet les choses à leur place, la place de Dieu et non celle des hommes. « Vous purifiez l’extérieur des objets, mais l’intérieur de vous-mêmes, est rempli de de cupidité et de méchanceté. Celui qui a fait l’extérieur n’a-t-il pas fait aussi l’extérieur ? »
Les pharisiens et les scribes, au fil des siècles, avaient peu à peu institué des règles certainement utiles à un moment donné mais qui, peu à peu, se sont empilées et transformées en un pesant fardeau par leur multiplicité, leur caractère obligatoire. Des règles devenues lois que les pharisiens suivaient et faisaient respecter scrupuleusement au détriment de leur utilité religieuse et plus encore de leur édification spirituelle. Elles régissent des pratiques qui ne demandent ni une connaissance de Dieu, ni amour de Dieu.
Mais Jésus rappelle que Dieu a fait, non seulement l’homme extérieur, mais aussi l’homme intérieur. Et, à ce titre, au minimum par respect pour la création faite par Dieu, l’homme est aussi tenu de nettoyer, de purifier son intérieur. Ce que ne font pas les pharisiens tout occupés de leur apparence et de leurs intérêts.

Alors, et nous aujourd’hui, ne sommes-nous pas tous des pharisiens qui purifions notre extérieur tandis que notre intérieur reste noirci de nos aveuglements ?
Dans notre vie sociale, nous respectons les règles et codes de vie ensemble. Mais savons-nous, comme Jésus, ne pas nous laver les mains des injustices, des exclusions, des abus ? Savons-nous dépasser la norme établie pour dénoncer et remédier, à notre petit niveau, aux exagérations, aux démissions sociales et collectives ?
De plus, dans notre vie personnelle, nous nous créons des habitudes de vie, des réflexes protecteurs, des rites… une façade de savoir vivre ensemble qui ne nous engagent qu’à condition que cela ne dérange pas trop notre cocon de bien-être.
Qu’en est-il du cœur, de l’intention du cœur ? Est-elle empreinte d’amour tourné vers Dieu et le bien de tous les hommes ? Il nous faut aussi voir toutes impuretés qui s’y logent tapies et tenaces car c’est ce qui sort du cœur qui nous révèle à l’extérieur. Si notre cœur se purifie, il fera briller l’extérieur du même amour de Dieu et des autres. Nous deviendrons alors des êtres unifiés : l’extérieur brillera de la lumière intérieure et le cœur sera nourri de l’amour de Jésus.

Courage ! Ce n’est pas un simple nettoyage de printemps mais l’œuvre de toute une vie.
Et seule la grâce de Dieu peut faire son œuvre en nous.
Prions le Seigneur de nous purifier le cœur, sachant que Dieu ne brise pas jamais le roseau froissé !

[Lecture Méditée de la Bible par Evelyne]
𝐋𝐞𝐜𝐭𝐮𝐫𝐞 𝐝𝐞 𝐥’𝐄𝐯𝐚𝐧𝐠𝐢𝐥𝐞 𝐬𝐞𝐥𝐨𝐧 𝐒𝐚𝐢𝐧𝐭 𝐋𝐮𝐜 (𝟏𝟏,𝟑𝟕-𝟒𝟏)
𝐝𝐮 𝐦𝐚𝐫𝐝𝐢 𝟏𝟐 𝐨𝐜𝐭𝐨𝐛𝐫𝐞 𝟐𝟎𝟐𝟏

-------------------------
𝑬𝒏 𝒄𝒆 𝒕𝒆𝒎𝒑𝒔-𝒍𝒂̀, 𝒑𝒆𝒏𝒅𝒂𝒏𝒕 𝒒𝒖𝒆 𝑱𝒆́𝒔𝒖𝒔 𝒑𝒂𝒓𝒍𝒂𝒊𝒕, 𝒖𝒏 𝒑𝒉𝒂𝒓𝒊𝒔𝒊𝒆𝒏 𝒍’𝒊𝒏𝒗𝒊𝒕𝒂 𝒑𝒐𝒖𝒓 𝒍𝒆 𝒓𝒆𝒑𝒂𝒔 𝒅𝒆 𝒎𝒊𝒅𝒊. 𝑱𝒆́𝒔𝒖𝒔 𝒆𝒏𝒕𝒓𝒂 𝒄𝒉𝒆𝒛 𝒍𝒖𝒊 𝒆𝒕 𝒑𝒓𝒊𝒕 𝒑𝒍𝒂𝒄𝒆. 𝑳𝒆 𝒑𝒉𝒂𝒓𝒊𝒔𝒊𝒆𝒏 𝒇𝒖𝒕 𝒆́𝒕𝒐𝒏𝒏𝒆́ 𝒆𝒏 𝒗𝒐𝒚𝒂𝒏𝒕 𝒒𝒖’𝒊𝒍 𝒏’𝒂𝒗𝒂𝒊𝒕 𝒑𝒂𝒔 𝒇𝒂𝒊𝒕 𝒅’𝒂𝒃𝒐𝒓𝒅 𝒍𝒆𝒔 𝒂𝒃𝒍𝒖𝒕𝒊𝒐𝒏𝒔 𝒑𝒓𝒆́𝒄𝒆́𝒅𝒂𝒏𝒕 𝒍𝒆 𝒓𝒆𝒑𝒂𝒔. 𝑳𝒆 𝑺𝒆𝒊𝒈𝒏𝒆𝒖𝒓 𝒍𝒖𝒊 𝒅𝒊𝒕 : « 𝑩𝒊𝒆𝒏 𝒔𝒖̂𝒓, 𝒗𝒐𝒖𝒔 𝒍𝒆𝒔 𝒑𝒉𝒂𝒓𝒊𝒔𝒊𝒆𝒏𝒔, 𝒗𝒐𝒖𝒔 𝒑𝒖𝒓𝒊𝒇𝒊𝒆𝒛 𝒍’𝒆𝒙𝒕𝒆́𝒓𝒊𝒆𝒖𝒓 𝒅𝒆 𝒍𝒂 𝒄𝒐𝒖𝒑𝒆 𝒆𝒕 𝒅𝒖 𝒑𝒍𝒂𝒕, 𝒎𝒂𝒊𝒔 𝒂̀ 𝒍’𝒊𝒏𝒕𝒆́𝒓𝒊𝒆𝒖𝒓 𝒅𝒆 𝒗𝒐𝒖𝒔-𝒎𝒆̂𝒎𝒆𝒔 𝒗𝒐𝒖𝒔 𝒆̂𝒕𝒆𝒔 𝒓𝒆𝒎𝒑𝒍𝒊𝒔 𝒅𝒆 𝒄𝒖𝒑𝒊𝒅𝒊𝒕𝒆́ 𝒆𝒕 𝒅𝒆 𝒎𝒆́𝒄𝒉𝒂𝒏𝒄𝒆𝒕𝒆́. 𝑰𝒏𝒔𝒆𝒏𝒔𝒆́𝒔 ! 𝑪𝒆𝒍𝒖𝒊 𝒒𝒖𝒊 𝒂 𝒇𝒂𝒊𝒕 𝒍’𝒆𝒙𝒕𝒆́𝒓𝒊𝒆𝒖𝒓 𝒏’𝒂-𝒕-𝒊𝒍 𝒑𝒂𝒔 𝒇𝒂𝒊𝒕 𝒂𝒖𝒔𝒔𝒊 𝒍’𝒊𝒏𝒕𝒆́𝒓𝒊𝒆𝒖𝒓 ? 𝑫𝒐𝒏𝒏𝒆𝒛 𝒑𝒍𝒖𝒕𝒐̂𝒕 𝒆𝒏 𝒂𝒖𝒎𝒐̂𝒏𝒆 𝒄𝒆 𝒒𝒖𝒆 𝒗𝒐𝒖𝒔 𝒂𝒗𝒆𝒛, 𝒆𝒕 𝒂𝒍𝒐𝒓𝒔 𝒕𝒐𝒖𝒕 𝒔𝒆𝒓𝒂 𝒑𝒖𝒓 𝒑𝒐𝒖𝒓 𝒗𝒐𝒖𝒔 ».
------------------------------
Jésus est invité à manger chez un pharisien qui s’étonne qu’il ne fasse pas les ablutions habituelles. Jésus remet les choses à leur place, la place de Dieu et non celle des hommes. « Vous purifiez l’extérieur des objets, mais l’intérieur de vous-mêmes, est rempli de de cupidité et de méchanceté. Celui qui a fait l’extérieur n’a-t-il pas fait aussi l’extérieur ? »
Les pharisiens et les scribes, au fil des siècles, avaient peu à peu institué des règles certainement utiles à un moment donné mais qui, peu à peu, se sont empilées et transformées en un pesant fardeau par leur multiplicité, leur caractère obligatoire. Des règles devenues lois que les pharisiens suivaient et faisaient respecter scrupuleusement au détriment de leur utilité religieuse et plus encore de leur édification spirituelle. Elles régissent des pratiques qui ne demandent ni une connaissance de Dieu, ni amour de Dieu.
Mais Jésus rappelle que Dieu a fait, non seulement l’homme extérieur, mais aussi l’homme intérieur. Et, à ce titre, au minimum par respect pour la création faite par Dieu, l’homme est aussi tenu de nettoyer, de purifier son intérieur. Ce que ne font pas les pharisiens tout occupés de leur apparence et de leurs intérêts.

Alors, et nous aujourd’hui, ne sommes-nous pas tous des pharisiens qui purifions notre extérieur tandis que notre intérieur reste noirci de nos aveuglements ?
Dans notre vie sociale, nous respectons les règles et codes de vie ensemble. Mais savons-nous, comme Jésus, ne pas nous laver les mains des injustices, des exclusions, des abus ? Savons-nous dépasser la norme établie pour dénoncer et remédier, à notre petit niveau, aux exagérations, aux démissions sociales et collectives ?
De plus, dans notre vie personnelle, nous nous créons des habitudes de vie, des réflexes protecteurs, des rites… une façade de savoir vivre ensemble qui ne nous engagent qu’à condition que cela ne dérange pas trop notre cocon de bien-être.
Qu’en est-il du cœur, de l’intention du cœur ? Est-elle empreinte d’amour tourné vers Dieu et le bien de tous les hommes ? Il nous faut aussi voir toutes impuretés qui s’y logent tapies et tenaces car c’est ce qui sort du cœur qui nous révèle à l’extérieur. Si notre cœur se purifie, il fera briller l’extérieur du même amour de Dieu et des autres. Nous deviendrons alors des êtres unifiés : l’extérieur brillera de la lumière intérieure et le cœur sera nourri de l’amour de Jésus.

Courage ! Ce n’est pas un simple nettoyage de printemps mais l’œuvre de toute une vie.
Et seule la grâce de Dieu peut faire son œuvre en nous.
Prions le Seigneur de nous purifier le cœur, sachant que Dieu ne brise pas jamais le roseau froissé !

Vidéos (voir toutes)

Emplacement

Produits

Feuille Paroissiale

Téléphone

Adresse


94 Rue De L'école Militaire
Brienne-le-Château
10500

Heures d'ouverture

Mardi 10:00 - 12:00
Mercredi 10:00 - 12:00
16:30 - 18:30
Jeudi 10:00 - 12:00
Vendredi 10:00 - 12:00
16:30 - 18:30
Samedi 10:00 - 12:00
Autres lieux de culte à Brienne-le-Château (voir toutes)
École de Brienne École de Brienne
Brienne-le-Château